le blog insolite de Christian Godard

08 juillet 2015

UNE DÉCISION DÉCISIVE (SAUF POUR LES DÉCIDEURS)

Je crois que nous vivons des heures décisives. Sans rigoler. Moi qui vous parle, j'ai le souvenir d'avoir vécu des heures décisives à peu près tout le temps. Ça n'arrête quasiment pas. Je me souviens d'une époque pas si lointaine où on était à deux doigts, que dis-je deux doigts, un cheveu, d'une guerre nucléaire. Vous vous souvenez? Les heures décisives, c'est toujours une question qui concerne des millions de morts potentiels. Comme maintenant. J'ai une de mes proches qui a des nouvelles directes de Grèce et qui me dit qu'on n'a jamais vu autant de suicides dans le pays. Bon. Comme d'habe. Ce pays va-t-il se suicider, ou est-ce que Dimanche, on décide de ne pas. Quand je vois la tête des gens qui vont en décider, ils se serrent les mains, se donnent l'accolade, se font la bise, ou se tapote la joue. Ça vous étonne? C'est que c'est pas eux qui vont se suicider ou l'être d'une manière ou d'une autre. Non, non. Ils décident, c'est tout.

entrer euros

Posté par blogodard-ch à 05:39 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 juillet 2015

UN BRIN DE PHILOSOPHIE AU PASSAGE...

En fait, quand on essaie de comprendre quelque chose à la vie, LA VIE en majuscules, dans son ensemble, si vaste et si complexe, et qu'on tente d'en tirer quelques lois simples, on s'aperçoit vite d'une constante qui consiste à énoncer le théorème suivant: "Qui bouffe qui, et comment?", auquel vient s'ajouter son multiplicateur: "qui se fait bouffer par qui, et pourquoi?". Quand vous avez compris ça, vous avez à peu près tout compris. Inutile de faire de longues études. Je ne parle ici que du vivant, bien sûr, étant entendu que j'y inclus les végétaux, puisque certaines fleurs ont inventé des pièges sophistiqués pour bouffer des mouches. On peut étendre cet ensemble précis de deux théorèmes seulement à tous les étages de votre réflexion. Essayez, vous allez voir, ça marche. 

http://www.bd-artstrip.com/fr/

GODARD-CHRISTIAN.ORG  

monstre du jour

Posté par blogodard-ch à 06:11 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juin 2015

UN DIMANCHE À LA CAMPAGNE...

Vous partez souvent en pique-nique, vous? Parce que c'est la saison, non? Il fut un temps, dans la famille , où on s'entassait tous dans la voiture, avec des paniers, des bouteilles, des assiettes en carton, tout ça, on sortait vite de Paris, et ont piquait tout droit vers l'horizon à l'aventure. En été, bien entendu. Trois ou quatre heures plus tard, on cherchait vainement un endroit à l'écart où s'installer à l'ombre, avec de l'herbe pour s'asseoir. En général, c'était très difficile à trouver, parce qu'il y a des clôtures partout. Je veux dire, en France. On finissait par trouver 15 mètres carrés à l'ombre, mais, dix minutes après, la nappe à peine déployée sur les orties, on voyait arriver un type furieux qui descendait de sa voiture en voltige , et qui hurlait:

- Hé, mais vous êtes chez moi, là où vous êtes!

J'expliquais que, on ne pouvait pas le deviner à cause qu'il n'y avait pas de clôture pour une fois, mais que, de toute façon, dans une heures ou deux, on allait reprendre la route, et que deux heures, c'était trop court pour construire un pavillon de banlieue. J'ai en mémoire un certain nombre de conversations hautes en couleurs. J'abrège.

- Voui, mais qui c'est qui va nettoyer, après, hein, qui c'est? Paske les papiers gras, moi, j'en ai jusque là!

Il est arrivé que, certaines fois, on dût essayer trois ou quatre lopins de verdure avant d'en trouver un de libre à peine suffisant pour liquider un caprice des dieux.

Cette manie nous est passée, rassurez vous.

Mais elle m'a beaucoup marqué.

Ça m'a énormément aidé à rêver d'espaces infinis et déserts, de terres inconnues qui s'étendent à perte de vue sans âme qui vive, et de forêts impénétrables.

Du reste, ça m'a donné l'idée de cette assez grande aquarelle, qui pourrait s'intituler "Tâchez de bien choisir votre endroit pour tomber en panne"...

 

choisir l'endroit

Posté par blogodard-ch à 04:07 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 juin 2015

PETIT VOYAGE EN GRANDE BANLIEUE

La semaine dernière, je lisais , comme d'habitude, les nouvelles du jour, sur les journaux en ligne sur internet. C'était un jour comme les autres, ni plus ni moins ceci ou cela... Il y était notamment question de... Ben, tenez! Voici les titres principaux...
- Environ 2.000 Russes combattent pour l'État islamique...
- Faut-il craindre la propagation du Coronavirus en France...
- Un jeune homme tué après avoir pisté son smartphone perdu...
- Le nombril de Taylor Swift vaut le détour...
- Un homme tué par un tigre échappé du zoo de Tbilissi...
- Un octogénaire tente de violer une petite fille de 8 ans...
- Mon mari a été violenté par des surveillants de Fleury-Mérogis...
- Viol d'enfants en Centrafrique...
- Le vagin de la reine vandalisé à Versailles...
...
Martin s'est approché, et a lu quelques titres par-dessus mon épaule. Puis j'ai entendu claquer la porte. Alors j'ai ouvert la fenêtre et je me suis penché. Il traversait la rue, en bas. J'ai crié:
- Mais où tu vas?
- Vivre ailleurs!
Vous trouverez ci-dessous l'ailleurs dont il s'agit (Petite aquarelle à peine sèche)

52 Numériser 00 5

Posté par blogodard-ch à 10:11 PM - Commentaires [5] - Permalien [#]

25 mai 2015

UN JOUR, MARTIN IRA Y VOIR...

C'est dans un coin perdu du Soudan que Martin, dans un petit bar jouxtant le terrain d'aviation, retrouva par hasard son vieux pote de jeunesse, Alberto dit "le maboule", pilote comme lui sur un vieux cessna. Martin tournait le dos à ce qui tenait lieu de porte dans cette buvette branlante, et il ne l'entendit pas entrer. Une pogne de déménageur s'abattit sur son dos, et Martin la reconnut tout de suite.

- Tiens, voilà le maboule!

- Ca fait combien de temps, dit, Alberto en prenant place en face de lui.

- Ohlà, dit Martin en soupirant.

- Au moins dix ans?

- Au moins, dit Martin.

- La même chose, dit Alberto, tourné vers l'épicier derrière son comptoir, tout en lui désignant le verre de Martin.

Il restèrent un moment silencieux, face à face.

- Toujours à tracer ta route à droite et à gauche? demanda Alberto.

- Toujours, dit Martin.

-Et tu as trouvé un endroit qui vaille plus qu'un autre?

- Toujours pas.

- Aha? dit Alberto, avec un regard en dessus. Puis, après un long silence, il ajouta:

- Moi, oui.

- Bah, dit Martin, sceptique.

- J'ai trouvé "la porte", dit Alberto.

Ils restèrent silencieux un long moment. Martin savait très bien de quoi Alberto parlait.

- Vas-y, accouche, dit Martin sans hausser le ton.

- Elle se trouve, au Brésil, loin de tout, à mi chemin entre Manaus et Palmas dos Tocantins, sur les bords du Mato Grosso, à quelques kilomètres des rives du Xingu, mon pote. Je l'ai trouvée par hasard, en livrant des vivres à un village d'indiens Kongu-ha...c'est eux qui m'ont conduit pour me la montrer, en guise de remerciement, parce que j'étais pas en service commandé, tu comprends?

- Huhu, fit Martin.

- Elle est énorme, dit Alberto, introuvable au beau milieu de la forêt vierge et...

- Arrête le blabla, dit Martin en sortant une vieille enveloppe de sa poche de poitrine. Fais-moi un dessin.

le dessin d'alberto

 

La porte est là, ouverte, mon vieux, avec, tout au fond d'un long couloir, l'ouverture, tu sais, la fameuse ouverture, on voit très bien là où ça va...

- Et ça y va?

- Oui, dit Alberto. Je sais où c'est, je vais y retourner, après avoir goupillé quelque chose pour installer ma veille mère pour le cas où, et j'y retourne, et j'y vais...

- Et les indiens y vont, demanda Martin.

- Quelques-uns, ils m'ont dit. Ils sont cernés, tu sais, les bucherons approchent.

- Combien s'y sont risqués?

- Deux ou trois.

- Ils sont revenus?

- Jamais. Mais la machine, énorme, existe depuis des générations et des générations. Et quand les bucherons arriveront, ils ont décidés de tous passer de l'autre côté.

- Remettez-nous ça, dit Martin à l'adresse de l'épicier.

- Je ne veux pas de ce qui se prépare. Je ne veux pas qu'on me foute des nanoparticules dans le cerveau...

- Moi non plus, mais ça se discute.

- Non, ça ne se discute pas. Je ne veux pas qu'on fasse de moi un robot heureux, et ça approche. Les bucherons approchent.

- Exact, dit Martin.

- On peut quitter cette saloperie de planète, enchaîna Alberto, le souffle court, on peut enfin la quitter, bordel! et ne plus jamais revenir, j'ai trouvé LA porte!

Il donna du poing sur la table et fit sauter les verres.

- Alors, comme ça, elle existe, dit Martin songeur. Ça n'était pas un rêve...

- Non, ça n'en est pas un. Le vieux Jo, qui prétendait y avoir été, et en être revenu disait vrai. On peut quitter cette planète à tout jamais. Notre rêve de mômes, Martin! Tu te souviens?

- Et comment!.

Ils restèrent encore une fois un long moment silencieux.

Puis Aberto dit "le maboule" s'éclipsa après une accolade. Sur le pas de la porte branlante, il se retourna, et sourit.

- Adieu, vieux frère.

- Attends. Tu ne sais pas où ça va, mais tu y vas?

- Hé oui, dit le maboule. Justement pour ça!

Et il tourna les talons.

Il était pressé.

 

Cette nuit là, Martin rêva de la porte qui permettait de quitter la terre à tout jamais. Et il la vit. En effet, dans son rêve, elle ressemblait au dessin d'Alberto. Il avait cassé le vieux pélican, et plus rien ne le retenait sur terre. Il avança sur la passerelle, et se réveilla d'un coup, en sueur de la tête aux pieds.

 

Non, il n'avait pas cassé le vieux pélican, pensa-t-il, soulagé d'un coup. Quelques heures plus tard, tout de même, il se promit d'aller y faire un tour, aussitôt que possible.

 

De ce côté-ci du monde, pensait-il, personne ne l'aimait vraiment assez pour le retenir si ça le prenait, lui aussi...

 

Le rêve de Martin

 

 

Capture d’écran 2015-05-25 à 11

Posté par blogodard-ch à 12:24 PM - Commentaires [12] - Permalien [#]

16 mai 2015

TENUE DE SLIP CORRECTE EXIGÉE

Je ne peux pas m'empêcher d'aborder un problème crucial.

Vous le savez certainement, Sophie Marceau, que j'admire beaucoup, en montant les célèbres marches du festival de Cannes, portant une robe très longue mais complètement ouverte jusqu'à la taille sur le devant, s'est exhibée en petite culotte. Cette révélation a fait le tour de la presse. On a vu la culotte de Sophie Marceau!!! En plus il s'agissait d'une petite culotte à moitié transparente, et qui laissait deviner quelques poils résiduels. Bon. Je remarque que toute la presse relaie la pseudo révélation. Avec une robe pareille, complètement ouverte au moindre coup de vent, on ne peut pas imaginer qu'elle ne l'ait pas fait exprès. Quand on ne veut pas exhiber sa culotte, on s'habille autrement, j'imagine. Je ne critique pas. Je constate. Et je dis , moi, que, si elle l'a fait ainsi, c'est pour que les photographes ne ratent pas le cliché, que tout le monde ensuite a pu voir. Du coup, on est bien obligé de constater que Sophie Marceau considère que, pour les besoins de sa carrière, il est nécessaire qu'on voie sa culotte. Jusque là, je ne juge toujours pas, et ce n'est pas une critique, même déguisée...

Slip

plan 2

Mais ensuite, Madame Sophie Marceau tournera peut-être un jour dans un film dans lequel les femmes revendiqueront les mêmes droits que les hommes, ce qui est une matière relativement courante, et in-dis-cu-ta-ble. je ne critique toujours pas. Mais je revendique pour les hommes les mêmes droits que pour les femmes. Et j'exige que, dès à présent, on fasse le même genre de clichés avec ma pomme, tandis que j'aurai le pantalon ouvert largement avec vue directe sur mon slip légèrement transparent. C'est tout ce que je dis. Prière de m'indiquer où on peut me permettre de monter un escalier à Paris et ses environs, car je n'ai pas l'intention d'aller à Cannes. J'accepte également qu'on me fournisse l'adresse où on peut acheter des slips semi-transparents pour homme, car les miens sont opaques. (Pas pensé avant) Photographes professionnels exigés. Venir nombreux (si possible). A bientôt, je vous tiens au jus.

Posté par blogodard-ch à 02:31 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 avril 2015

BELLE HISTOIRE, FINALEMENT, NON?

Toute première planche de la jungle en folie...
Pourquoi la poster?
Oh, pour rien, comme ça...
Parce que c'est dimanche.
Non, non, ne cherchez pas midi à quatorze heures, c'est juste parce que je l'ai retouvée par hasard, dans un dossier en cherchant autre chose.
D'ailleurs, c'est la seule façon de "trouver" que je connaisse: chercher "autre chose"...

Se sont ensuivis 20 albums avec Michel Houdelinckx dit Mic Delinx , des prix (Alfred, RTL, etc), plus un album fait seul (Le Tuyeti), plus l'équivalent d'un album de gags publiés dans un journal féminin restés en rade, plus un album à finir avec les gags publiés dans le nouveau PIF, et qui n'attend que moi pour que je le complète... Belle histoire finalement, non?

http://www.bd-artstrip.com/fr/

Iére J en F

Posté par blogodard-ch à 11:27 AM - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 avril 2015

LES GHLOMETTES

Petite piqure de rappel.
Voici une Ghlomette. 
Nous nous étions bien amusés, Julio Ribera et votre serviteur, à imaginer un pays où les habitantes, girondes et de petites tailles, avaient l'habitude de soulever leurs jupes et de montrer leurs fesses pour manifester leurs sentiments.
Eh bien, c'est fait, nous avons été rattrapés par la réalité...

les ghlomettes

http://www.bd-artstrip.com/fr/

Posté par blogodard-ch à 02:35 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 mars 2015

POSER LA BONNE QUESTION (au bon moment)

L'histoire véridique

l'histoire véridique 2

Comme tout le monde, je viens d'apprendre que l'un des deux pilotes de l'avion qui s'est écrasé dans les Alpes françaises mardi dernier avec 150 personnes à bord, était sujet à de graves dépressions, qu'il était suivi médicalement pour un traitement d'ordre psychiatrique, qu'il avait des problèmes sentimentaux, et que tout le monde le savait dans le village où il vivait.

Bon. Tout le monde le savait.

C'est quand même très rassurant de savoir que, quand on est malade, on est soigné par des gens compétents. Ça rassure.

Tout le monde le savait, sauf la compagnie aérienne qui l'employait, ainsi que son copilote qui l'a laissé tout seul dans la cabine de pilotage.

C'est pas de chance. Quelqu'un du village où il habitait aurait dû passer un coup de fil.

Si jamais vous êtes appelé à prendre l'avion, posez la question de savoir si l'un des deux copilotes n'est pas dingue. Se bourre de cachets, a des hallus, ou tout ça. Renseignez-vous. Passez un coup de fil dans le village où il habite. Contactez sa copine et demandez-lui comment ça va, entre eux, dans le couple, voyez?

C'est toujours prudent de poser les bonnes questions au bon moment.

Pas toujours facile, d'accord.

Essayez quand même.

Ça m'a rappelé une petite histoire en 2 pages que j'ai dessinée dans le temps, et qui parle de dingues qui essaient de voler. Sur des tapis. Et qui y arrivent, eux.

Juste pour vous dérider un brin, parce que tout ça n'est pas drôle, finalement.

Posté par blogodard-ch à 11:57 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2015

A L'IDENTIQUE, TIQUE, TICK, TIC

Figurez-vous que...(Si vous n'êtes pas dessinateur, ce que j'ai à raconter risque de vous barber prodigieusement). Figurez-vous que, disais-je, il y a pas mal de temps, j'ai offert la couverture de l'un de mes albums à une amie. (Quoi, quoi, tout de suite?). Il s'agit de celle de l'album "Mille ans pour une agonie". Et puis le temps passe et, un jour, l'un des collectionneurs que je connais me propose de me l'acheter. Je dis, impossible, je ne l'ai plus. Il me propose alors de la refaire à l'identique. Je dis, à l'identique, il n'y a rien de plus chiant. Il me répond, d'accord, je vous en offre le double. Je dis, en y réfléchissant bien, j'adorerais la refaire, j'y pense depuis longtemps. Marché conclu, on tope, et j'essaie de m'y mettre. Et puis je constate, une fois de plus que, à l'identique, il n'y a rien de plus comme vous savez. Je téléphone à mon collectionneur, et je lui dis, désolé, mais je suis débordé de boulot, et... Il me répond, vous vous y connaissez rudement pour faire monter les prix, vous, hein? Et il monte encore d'un cran. A ce prix là, je lui dis que ça serait du gâchis de ne pas obtempérer. Il me répond, d'accord, mais pas pour la Saint-Glinglin. Et me voilà devant ma planche...

A l'identique...

C'est chiant à un point, pour vous je ne sais pas, mais pour moi, si j'ai choisi ce métier, ce n'est pas pour avoir envie de me flinguer le pinceau.

C'est alors qu'une idée me traverse. ET SI JE LUI REFAISAIS MA COUVERTURE À L'IDENTIQUE, OUI, MAIS À L'ENVERS???

De telle manière que ce qui se trouve à droite se trouvera à gauche, et ce qui se trouve à gauche se trouvera à droite?

Je m'y colle, et,...Ô miracle, je la refais en chantonnant.

Vous vous demandez pourquoi je vous raconte tout ça?

Vous allez comprendre (tous ceux qui sont arrivés jusque là et qui ne sont pas dessinateurs vont en tomber sur le cul).

Parce que, à l'identique parfait, mais inversée, ma couverture était devenue bien meilleure, malgré que tout soit identique au plus petit détail près.

Je venais de redécouvrir que, sur scène, on entre par le côté cour, et on sort par le côté jardin. MARTIN, qui était à droite dans la couverture d'origine , avait l'air de reculer. Se retrouvant à gauche DANS LA MEME POSITION ABSOLUE il avait l'air d'avancer. Vous pouvez vérifier si vous avez l'album. Si vous ne l'avez pas, tant pis.

Capture d’écran 2015-03-04 à 19

 

Bref! Se souvenir que, sous nos latitudes, on lit de gauche à droite, et qu'il faut en tenir compte quand on veut composer une scène, il n'est jamais trop tard dans la vie pour s'en apercevoir.

 

Posté par blogodard-ch à 11:16 PM - Commentaires [6] - Permalien [#]

25 février 2015

PAIX AUX HOMMES DE BONNE VOLONTÉ ET MÊME PLUS...

Ce qu'il faut , c'est que, tous particularismes confondus, on se tienne par la main, et qu'on reste unis comme des frères, dans le respect mutuel, et tout ça. Voilà. C'est ça qu'il faut faire!
Comment ça, c'est difficile?
http://www.bd-artstrip.com/

laïcité

Posté par blogodard-ch à 06:06 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]

MARTIN MILAN, POUR DE VRAI...

MARTIN MILAN, c'est un personnage de bande dessinée, bien sûr.  Mais ça n'est pas que ça. C'est aussi quelqu'un qui existe pour de vrai, en dehors des albums, qui n'est pas tout à fait le même, et qui a une vraie vie, une vie d'homme, avec tout ce que cela implique. D'ailleurs, vous en aurez la preuve ci-dessous... (Notez que cette photo n'est pas libre de droits, à ce propos)

http://www.bd-artstrip.com/

Martin et Adeline

Posté par blogodard-ch à 05:59 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 février 2015

IL SUFFISAIT D'Y PENSER...

Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais on a eu drôlement chaud aux fesses, jusqu'à hier. Tout le monde était d'accord sur un point, l'Europe en avait ras-la-casquette de la Grèce qui ne paie pas ses dettes et qui demandait un délai supplémentaire de six mois, pour réfléchir un brin. Les allemands disaient, qu'on les fiche dehors, et qu'ils reviennent à la drachme, leur monnaie d'origine. C'était drachmatique. D'autres pronostiquaient que si la Grèce sortait de l'Europe, l'Espagne et l'Italie en feraient autant vite fait. Et la France (mon beau pays) suivrait tôt ou tard... Et tout le bazar s'écroulerait. Ça, c'était hier, dernier délai, juré-promis. Ouf! Juste à temps, ils ont convenu d'accorder un nouveau délai à la Grèce. Pas de six mois, de quatre, ce qui change tout, mais peut-être prorogé de deux autres en cas de retard des trains. La Grèce respire, et a obtenu de trois grosses concessions. Désormais, la "Troïka" (Banque centrale+Commission Européene+Fond monétaire) s'appelle "les Institutions". Ça change tout, et les grecs sont très contents d'être débarassés de la Troïka. Ensuite, ils ont obtenus que la dette grecque, ne s'appelle plus la "dette", mais le "Dû". Ensuite, ils ont obtenu que le refinancement ne s'appelle plus comme ça, mais le "repousloindevan"...

sodomis _

...Bref! Victoire sur toute la ligne. En dernier ressort, si dans quatre mois, ça ne fonctionne toujours pas, alors les grecs sortiront de l'Europe, oui, mais les Hellènes, eux, y resteront. C'est un bon accord. On respire...

http://www.bd-artstrip.com/

Posté par blogodard-ch à 03:48 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 février 2015

ET À PART ÇA, MA BRAVE DAME...

Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais c'est aujourd'hui qu'on va enfin savoir. Je vois bien que certains se demandent de quoi je parle. Et pourtant, c'est aujourd'hui que l'on va apprendre enfin si l'Europe et la Grèce ont réussi, ou pas, à trouver un accord. Autour de moi, je vois bien que tout le monde s'en fout. Mais il n'empêche que c'est aujourd'hui que l'on va trancher le dilemme, est-ce que l'Europe tombe miettes, ou est-ce qu'elle s'éparpille en confettis. Nous sommes le 16 Février 2015. C'est une date historique, et le monde entier s'en bat les flancs. Dans le même temps, certains d'entre vous n'osent plus entrer, à juste titre, dans un supermarché casher. D'autres se font égorger en série par Daesh, bien alignés, à genoux, tous dans la même tenue orange, comme mon fournisseur d 'électricité. D'autres vont apprendre probablement avant ce soir s'ils seront condamnés pour avoir couché avec une jeune fille qui disait "non, non! Pas par là!". Et Dieu dans tout ça, disait mon papa en guise de dérision, quand il était à cours d'arguments. C'est exactement mon cas.

http://www.bd-artstrip.com/fr/

 

prophètes

Posté par blogodard-ch à 05:54 PM - Commentaires [3] - Permalien [#]

10 février 2015

LE VAGABOND DES LIMBES TOME 1

Nombreux sont ceux, parmi vous (non, pas vous, mes amis du blog, mais vous, les autres amis que j'ai, et qui ne sont pas du blog), qui m'écrivent pour me dire, "aaaah ...(des fois, c'est plutôt AaaaAAaalalalaaaa), je cherche partout le premier épisode du VAGABOND DES LIMBES et je ne le trouve pas!!! Permettez-moi de vous rappeler qu'il suffit d'aller à cet endroit là: http://www.bd-artstrip.com/fr/ et vous pouvez le lire en toute tranquillité pour une somme franchement modique.

 

Voici ci-dessous la couverture et les trois premières planches, pour vous rappeler une idée de la chose... Je ferai de même de temps en temps, pour rafraîchir les mémoires, avec les autres séries de la plateforme. Bonnes lectures à vous tous.

VDL01-0001

VDL01-0003

VDL01-0004_2

VDL01-0005_2

Posté par blogodard-ch à 12:27 PM - Commentaires [3] - Permalien [#]

09 février 2015

IL N'EST PIRE SOURD QUE CELUI QUI EST AVEUGLE...

Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais on vient de nous apprendre officiellement que la gigantesque banque suisse HSBC servait illégalement à transférer vers des paradis fiscaux tout l'argent de la drogue, du crime, de l'évasion fiscale, et de tout ce qui est défendu.Vous n'étiez pas au courant?... C'est bizarre, moi je le savais. Sans blague. Tout le monde le savait. (Ce qui m'a suggéré le petit monologue ci-dessous) Ce qui m'étonne, c'est qu'on nous le révèle seulement maintenant. Je me demande pourquoi... Comment?... Aaaah, mais oui, bien sûr... Parce qu'il est trop tard...

http://www.bd-artstrip.com/fr/

transmission

Posté par blogodard-ch à 04:27 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 janvier 2015

2015, ANNÉE DE TOUS LES DANGERS, CROISONS LES DOIGTS...

Au fait, avec tout ça, j'ai failli oublier de vous souhaiter à tous une bonne et heureuse année, avec plein de plaisirs divers et variés, de surprises épastrouniflantes, de rencontres inouïes et inattendues, et de cadeaux du sort comme s'il en pleuvait. Non, la Grèce ne sortira pas de l'Europe, non, l'Espagne ne fera pas faillite dans la foulée, non, l'armée ne patrouillera pas dans les banlieues, et non l'homme, globalement, n'est pas mauvais.
Bon. Une petit peu quand même, mais pas tous. Bonne année, les amis, bonne année...À TOUS! 
http://www.bd-artstrip.com/fr/

martin voeux image

 

Posté par blogodard-ch à 11:39 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2015

LE POURQUOI DU COMMENT DE LA CHOSE...

Je ne sais pas pour vous, mais moi, les derniers événements m'ont un peu perturbé. Et quand je dis "un peu", c'est façon de dire.

C'est la raison pour laquelle je n'ai pas réussi, au cours de ces derniers temps, à refaire mes deux pauvres hères qui, assis, échangent des propos oiseux sur les aléas de la vie. Ils me semblaient ne pas être à la hauteur de la situation. Je cherchais à déterminer de quoi la situation en question était faite... Ainsi, une douzaine de journalistes, dont certains étaient des caricaturistes de mes copains, s'étaient faits descendre à la Kalachnikov, (AK-47 pour être précis), ainsi de paisibles acheteurs d'un magasin casher s'étaient fait tuer sans savoir pourquoi, ainsi trois millions de personnes qui prétendaient toutes s'appeler « Charlie » avaient ensuite pu défiler dans Paris et ailleurs, lesquelles personnes n'avaient jamais lu le journal confidentiel dont il était question, à part une petite minorité d'entre elles, ainsi une petite fille d'une dizaine d'années, dans le même temps, s'était fait exploser au Nigéria, dans un magasin, tuant 19 personnes à son tour, ainsi un petit garçon de 10 ans, après l'apprentissage nécessaire, avait égorgé un otage ou un prisonnier devant la caméra je ne sais plus où et qu'importe, ainsi plusieurs villages avaient été rasés au Mali, ainsi de nouveaux marchés aux esclaves avaient été ouverts en Syrie, où l'on peut acheter des petits filles Yazidi pour une poignée de dollars, et des femmes plus âgées y sont "soldées", ainsi des manifestations diverses et violentes se déroulent au Pakistan pour protester contre quoi?...les caricatures de Cabu et des autres qu'ils n'ont jamais vues, et comprennent encore moins... et pendant ce temps là, moi, je cherchais vainement un petit dessin à faire qui puisse exprimer pleinement ce que je ressentais, une énorme protestation à l'égard de ... Mais DE QUOI, au fait?...

Parce que, protester, entre nous, c'est pas l'envie qui m'en manque. Mais contre qui?

Alors voilà.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, vous, de tout ça, mais moi, il faut que je réfléchisse encore un peu.

Je suis charlie_2

Posté par blogodard-ch à 12:50 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2015

BD-ARTSTRIP, MODE D'EMPLOI

Vous êtes quelques-uns, amis lecteurs, à m'avoir signalé que vous aviez rencontré un petit obstacle technique, lors de votre inscription sur la plateforme de lecture www.bd-artstrip.com : pour certains d'entre vous, une case à cocher concernant la confidentialité des données n'apparaît pas toujours, selon le navigateur utilisé pour accéder à Internet. Si c'est votre cas, il est probable que vous avez utilisé une version trop ancienne de Mozilla Firefox. Rappelons donc à toutes fins utiles que vous pouvez mettre à jour votre navigateur ici: www.mozilla.org/fr/firefox/new/ 

ou utiliser les versions les plus récentes d'autres navigateurs comme Chrome/Safari/Internet Explorer/Opera pour vous connecter. 

Rappelons aussi que votre Flash Player doit être à jour pour pouvoir bénéficier de toutes les fonctionnalités du site. 

L'activation du lien de lecture se produit dès la minute où le paiement Paypal est validé, et dure dix jours. Ne tardez pas !

Toutes les explications sur l'utilisation de BD-Artstrip sont résumées dans la rubrique 'Comment ça marche' :

http://www.bd-artstrip.com/fr/content/13-comment-ca-marche

Un animal comme les autres

 

Posté par blogodard-ch à 08:05 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2015

Pour Charlie

L'hommage du blog du Vagabond des Limbes:

Nous sommes Charlie

 

cabu, charb, tignous, honoré

Posté par blogodard-ch à 07:29 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]