Bonne fête, maman! As pas peur! Ils peuvent plus t'atteindre, maintenant. Quand tu es arrivée en France, tu n'avais que trois ans. Tu ne pouvais pas te souvenir de ton pays d'origine, la Turquie, forcément... Alors tu es devenue une bonne petite Française. Tu as commencé à travailler à treize ans, comme arpette, dans une imprimerie, c'était urgent, vu que ma grand mère, t'avais fait onze frères et soeurs, dont deux morts en bas âge... Bonne fête Maman! Toi, tu allais danser au bal tous les samedis soirs, avec Dora, ta soeur cadette, aussi belle que toi... Les danseurs de l'époque, à Antony, ça leur venait pas à l'idée de te demander si tu étais française, c'est sûr... Belle comme t'étais... Et ça, je le peux le prouver, j'étais pas né, mais j'ai les photos... Pas beaucoup plus tard, tu as épousé un bon Français, un Français de souche qui a failli laisser sa peau au front, comme les autres... Pas beaucoup plus tard tard, l'administration soi-disant française t'a dit, mais non, vous n'êtes pas française, ma petite dame. Toi, tu n'y avais même pas pensé! Bonne fête, Maman! C'est une armée d'occupation qui le disait. Alors l'administration française disait pareil. Toi, tu disais, mais quoi, j'ai épousé un Français, donc je suis française par le mariage?...Ben non, tu n'y étais pas... Bonne fête, Maman. Plus tard, beaucoup plus tard, t'as compris pourquoi plein de membres de ta famille un peu éloignée mais pas tant que ça étaient disparus... Oui, dans ce qu'ils appellaient des chambres à gaz... T'y comprenais rien, hein, Maman? Bonne fête, Maman...Oui, je sais …. Ça c'est un peu arrangé, encore plus tard, à cause des Américains, qui sont venus mourir comme des mouches sur les plages de Normandie... Tu étais drôlement heureuse de les voir arriver, hein, Maman? C'est vrai. Moi aussi. Papa aussi, du reste, qui se cachait en Bretagne sous faux nom que lui avait fabriqué la Résistance française, pour pas aller travailler en Allemagne, à remplir des bombes et des obus... Du coup, il est rentré... Bonne fête, Maman... Hein? Tu dis? Quel rapport avec le Premier parti de France? Aucun, absolument aucun. Je disais ça comme ça, en passant. Repose en paix, Maman. C'est comme ça qu'on dit, quand on est mort. Moi, je le dis pas. Parce que je sais bien qu'on ne repose pas en paix quand on est mort. Pour se reposer, il faut être vivant. Par contre, toi pour être vivante, alors ça, tu peux être tranquille, tu es vivante. Oui. Bien vivante, dans ma mémoire, tout au fond, au chaud, et là, tu reposes en paix. Repose en paix, Maman. Bonne fête, Maman... 

 

 

Premier parti de France