Il y a des moments, dans la vie, où on voudrait bien qu'une branche apparaisse opportunément pour qu'on puisse s'y accrocher une minute, de peur de tomber. Pas vous? Ca a été dur, ces derniers jours, je trouve... Je pensais à tous ces jeunes hommes qui ont débarqué sur les plages de Normandie, tellement chargés d'équipements et d'armes, qu'après avoir fait un si long voyage, lâchés trop tôt, ne trouvaient qu'à se noyer, avant même d'être en vue de la plage... Je pensais à tous ces normands morts sous les bombardements, avant d'avoir eu le temps d'applaudir les libérateurs, et aux femmes qui en ont réchappé par miracle, qui ont pu applaudir, donc... Il y en a qui se sont fait violer, à ce qu'il paraît, mais ça se dit pas. Cht. Silence radio. Je pensais à la reine d'Angleterre, venue pour commémorer, au dîner, à côté de Monsieur petite blague, debout, qui petite-blaguait. Elle se tenait bien droite, de peur que sa couronne ne tombe dans le potage. Ca aurait raté la commémoration si çela était arrivé... Du coup, cette couronne au-dessus du potage m'a fait penser à Picasso...Quel rapport? Ben, occuper un territoire!... Qui a libéré la peinture, enfin en débarquant dedans, lui aussi, et en l'écrasant sous ses bombes peintes. Il paraît qu'ils se prennent le chou, au futur musée Picasso, actuellement dépourvu de toute toile, et toujours pas ouvert. On ne sait pas trop pourquoi la ministre de Kulture, héhé, et l'ex-présidente du futur musée se crêpent le chignon. Bah! probablement pour s'approprier des postes juteux... Comme d'habitude... Il y a des moments ou on aimerait bien s'agripper à une branche, n'importe laquelle... Pas vous?

picasso 2