Quelle époque opaque, hein, comme disait le Concombre, naguère. J'ai entendu un commentateur dûment assermenté, hier, qui disait que ça allait mal partout, et qu'il était devenu difficile aujourd'hui de savoir qui étaient les bons, et qui étaient les mauvais. Je résume, hein. Et qu'il était nécessaire de ne surtout pas se fier aux apparences, car elles sont trompeuses, comme chacun sait. Je résume, je résume. Il disait exactement la même chose, mais en beaucoup-beaucoup plus de mots. Je me suis souvenu que j'avais osé aborder le problème dans une des histoires de Norbert et Kari:"l"île aux monstres"... Vous vous souvenez?
http://www.bd-artstrip.com/fr/

n et k aujoudui