C'est ça, le problème, avec les dettes, faut toujours les rembourser.

J'ai toujours eu horreur de faire des dettes.

Quand je fais des dettes, je leur en veux toujours, de m'avoir cru quand je leur disais que je pourrais rembourser à coup sûr.

Ils auraient pu se renseigner avant.

J'ai toujours pensé que ceux qui prêtent à ceux qui peuvent pas rembourser, le font exprès.

Il doit y avoir un but caché, là derrière.

D'autant plus que, quand je fais des dettes, c'est souvent pour rembourser des emprunts…

Ce n'est pas par plaisir.

Du coup, le soir, quand je me couche, je ne pense qu'à ça, et je ne dors plus.

Quand je sors, j'ai l'impression que tout le monde le sait, et je rase les murs.

Quand on sonne à ma porte, je ne réponds pas, et je m'enferme dans les W.C.

Alors, vous imaginez, avec deux mille milliards d'euros de dettes, que j'ai, si jamais un fonds de pension sonne à ma porte, j'y coupe pas, je fais un infar, c'est sûr.

En plus, si c'était droite qui exigeait que je rembourse, je l'enverrais pondre. J'ouvrirais ma porte, et je lui dirais ce que je pense, à ce fonds de pension.

Mais c'est la gauche, qui veut, et là, je me dis, va falloir que je vende quelque chose, pour rembourser. 

Il y a bien la pendule de ma tante, en bois précieux, qui a perdu une aiguille, mais ça ne suffira sûrement pas.

Moi je vous le dis, c'est l'angoisse !

Pas vous ?

dette publique