J'ai toujours trouvé ça mystérieux, les rencontres. Il y a celles qu'on voudrait faire, et qu'on ne fait jamais, celles qu'on fait et dont on se dit que c'était vraiment pas de chance. Celles dont on rêve éveillé, et celles qui vous endorment pour le compte. La vie tient aux rencontres qu'on fait, et vous ne pouvez pas faire grand chose pour influer sur le cours des événements, car vous ne vous rendez compte de la portée qu'une rencontre va avoir dans votre qu'existence que quand il est trop tard. Une rencontre malencontreuse, une seule, et tout est tracé, écrit, figé, vous perdez le contrôle....

J'ai toujours beaucoup admiré ceux qui savent fuir.

Savoir fuir, c'est un truc que personne ne vous apprend. Vous pouvez toujours chercher dans les manuels, vous ne trouverez pas grand chose sur le sujet. Ce n'est pas en classe qu'on vous apprendra à fuir. Presque tous les animaux savent fuir. Pas l'homme. En cas de guerre c'est défendu. Vous imaginez deux armées face à face, et tous les combattants qui partiraient en courant dans tous les sens? Plus de guerre, du coup! Mais c'est impossible, bien entendu. Il y en a même qui se font une gloire de ne pas fuir devant un danger, même mortel. Certain disent que c'est comme ça qu'on réussit sa mort. C'est comme ça qu'on rate sa vie.

J'ai un copain d'enfance qui a passé son temps à fuir. Je suis sûr qu'il a rencontré plein de fois le bonheur, ou quelque chose qui y ressemble...

http://www.bd-artstrip.com/fr/

Martin-Corto