Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais on a eu drôlement chaud aux fesses, jusqu'à hier. Tout le monde était d'accord sur un point, l'Europe en avait ras-la-casquette de la Grèce qui ne paie pas ses dettes et qui demandait un délai supplémentaire de six mois, pour réfléchir un brin. Les allemands disaient, qu'on les fiche dehors, et qu'ils reviennent à la drachme, leur monnaie d'origine. C'était drachmatique. D'autres pronostiquaient que si la Grèce sortait de l'Europe, l'Espagne et l'Italie en feraient autant vite fait. Et la France (mon beau pays) suivrait tôt ou tard... Et tout le bazar s'écroulerait. Ça, c'était hier, dernier délai, juré-promis. Ouf! Juste à temps, ils ont convenu d'accorder un nouveau délai à la Grèce. Pas de six mois, de quatre, ce qui change tout, mais peut-être prorogé de deux autres en cas de retard des trains. La Grèce respire, et a obtenu de trois grosses concessions. Désormais, la "Troïka" (Banque centrale+Commission Européene+Fond monétaire) s'appelle "les Institutions". Ça change tout, et les grecs sont très contents d'être débarassés de la Troïka. Ensuite, ils ont obtenus que la dette grecque, ne s'appelle plus la "dette", mais le "Dû". Ensuite, ils ont obtenu que le refinancement ne s'appelle plus comme ça, mais le "repousloindevan"...

sodomis _

...Bref! Victoire sur toute la ligne. En dernier ressort, si dans quatre mois, ça ne fonctionne toujours pas, alors les grecs sortiront de l'Europe, oui, mais les Hellènes, eux, y resteront. C'est un bon accord. On respire...

http://www.bd-artstrip.com/