Je ne peux pas m'empêcher d'aborder un problème crucial.

Vous le savez certainement, Sophie Marceau, que j'admire beaucoup, en montant les célèbres marches du festival de Cannes, portant une robe très longue mais complètement ouverte jusqu'à la taille sur le devant, s'est exhibée en petite culotte. Cette révélation a fait le tour de la presse. On a vu la culotte de Sophie Marceau!!! En plus il s'agissait d'une petite culotte à moitié transparente, et qui laissait deviner quelques poils résiduels. Bon. Je remarque que toute la presse relaie la pseudo révélation. Avec une robe pareille, complètement ouverte au moindre coup de vent, on ne peut pas imaginer qu'elle ne l'ait pas fait exprès. Quand on ne veut pas exhiber sa culotte, on s'habille autrement, j'imagine. Je ne critique pas. Je constate. Et je dis , moi, que, si elle l'a fait ainsi, c'est pour que les photographes ne ratent pas le cliché, que tout le monde ensuite a pu voir. Du coup, on est bien obligé de constater que Sophie Marceau considère que, pour les besoins de sa carrière, il est nécessaire qu'on voie sa culotte. Jusque là, je ne juge toujours pas, et ce n'est pas une critique, même déguisée...

Slip

plan 2

Mais ensuite, Madame Sophie Marceau tournera peut-être un jour dans un film dans lequel les femmes revendiqueront les mêmes droits que les hommes, ce qui est une matière relativement courante, et in-dis-cu-ta-ble. je ne critique toujours pas. Mais je revendique pour les hommes les mêmes droits que pour les femmes. Et j'exige que, dès à présent, on fasse le même genre de clichés avec ma pomme, tandis que j'aurai le pantalon ouvert largement avec vue directe sur mon slip légèrement transparent. C'est tout ce que je dis. Prière de m'indiquer où on peut me permettre de monter un escalier à Paris et ses environs, car je n'ai pas l'intention d'aller à Cannes. J'accepte également qu'on me fournisse l'adresse où on peut acheter des slips semi-transparents pour homme, car les miens sont opaques. (Pas pensé avant) Photographes professionnels exigés. Venir nombreux (si possible). A bientôt, je vous tiens au jus.