Martin et la Porte des Etoiles...

escales martin sur terre 600k

Il fut un temps qui n'était pas comme celui d'aujourd'hui. C'était un temps où, quand on allait au cinéma, on voyait des types danser dans des flaques d'eau avec un parapluie. C'était un temps ou quatre cinoques, dont un avec une grosse moustache, jouaient du piano comme des dingues et couraient après les filles en faisant pouêt-pouêt. Quand on sortait du cinéma, on avait la banane et on dansait sur les trottoirs, avec ou sans parapluie. Tout le monde trouvait ça normal. C'était un temps où on avait fait la paix avec nos anciennes colonies, et où toutes les filles de là-bas portaient des jupes courtes. Je le sais, j'y étais. C'était un temps où tous les terroristes, qu'on appelait des résistants, ne faisaient plus dérailler les trains et étaient rentrés chez eux depuis longtemps, vu que les Allemands étaient rentrés chez eux aussi. Et le calme était revenu. C'était un temps ou, le dimanche, ma mère portait son poulet chez le boulanger du coin, car il le lui cuisait dans son four, pour lui rendre service. C'était un temps ou, parfois, mon père sortait tout son attirail de pèche et on allait, par le métro, au bord de la Seine à une porte de Paris, avec un casse-croûte et une bouteille de vin blanc qu'il mettait à rafraîchir dans l'eau suspendue à une ficelle. Si, je vous assure, je n'invente rien, c'était un temps comme ça, ça a vraiment existé, je le jure. Maintenant, on ne peut pas dire, mais qui aurait l'idée de mettre une bouteille de vin blanc à rafraîchir dans l'eau de la Seine à une porte de Paris? Non, ça n'est plus pareil. D'un autre côté, j'en entends déjà qui disent: « oui, mais en ce temps-là, on n'avait pas vaincu la tuberculose! » ...Exact. Aujourd'hui, oui. Alors, pourquoi a-t-on le sentiment qu'on est engagé sur une mauvaise pente? Qu'elle nous entraîne dans la mauvaise direction? Pourquoi? ...C'est en pensant à tout cela, et au reste, que, ces derniers temps, j'ai accouché, presque sans le vouloir, d'une grande illustration qui en dit plus qu'un long discours. Bon dimanche à tous...