Dès nos premières rencontres, quand il venait participer aux réunions de rédaction de Pilote, lui et moi nous nous sommes tout de suite sentis en phase.

J'ai été vraiment ami de Michel Greg, oui, vraiment, qui m'a toujours considéré comme une sorte de frère d'armes (un jour, il m'a dit, "Toi et moi, nous sommes les deux seuls caméléons du métier"), pendant tout le temps où il m'a ouvert les pages du Journal de Tintin, et jusqu'aux derniers temps de sa vie - la preuve, puisqu'il m'a adoubé devant témoins (et quels témoins...!), au cours d'un repas, pour que je reprenne les scénarii de Talon, avec Roger Widenlocher au dessin. 

Voilà. J'ai eu d'autres amis dans cette profession étrange. Heureusement, hein ? Mais il ne faut pas tout mélanger, ce qui se passe entre les hommes, ce n'est pas n'importe quoi, c'est profond parfois, c'est vivant parfois, et parfois, ça ne l'est pas.

Il a bien fallu qu'un jour j'imagine la première histoire de Martin Milan, avant même d'avoir commencé à la dessiner. Il se trouve que j'ai retrouvé dans mes archives la première ébauche, le tout premier jet du premier récit, qui allait devenir "Martin Milan, pilote d'avion-taxi", quand je l'ai proposé à Michel Greg.

Ci-dessous, pour ceux que ça intéresse...

 

 

Capture d’écran 2017-04-10 à 20

Capture d’écran 2017-04-10 à 20

Capture d’écran 2017-04-10 à 20